Bruxelles, moment #2 : Kumiko izakaya

Cet article fait partie d’une série, Bruxelles en 3 moments. Trois articles sur trois lieux très différents de Bruxelles. Trois explorations photographiques, rapportées d’un long weekend à Bruxelles.

Doit-on se nourrir exclusivement de paëlla à Barcelone, de burgers à LA ou de nems à Hanoï ? À Bruxelles, vous pouvez opter pour la cuisine locale, au  » C’est Bon c’est Belge » par exemple. Mais pourquoi ne pas tenter des gyozas ? Direction le Kumiko avec une promesse : vous faire découvrir les meilleurs de la ville. Le Kumiko est ce que l’on appelle au Japon un izakaya, un établissement qui se rapproche du pub anglais. C’est un bar dans lequel on peut commander quelques plats que l’on partage autour d’une bière. En cela, le kumiko respecte parfaitement la formule.

Le décor est d’inspiration industrielle, la chaleur en plus : du béton au sol, du bois (beaucoup de bois), du métal et un éclairage savamment tamisé qui donne à l’endroit une atmosphère où l’on se sent bien dès la porte franchie. On commande ses boissons et ses plats au bar et bien qu’il n’y ait pas de service à table, il y a beaucoup de monde au service. On dirait une bande de potes qui jouent au restaurant, une ambiance foutraque qui ne nuit pas à la qualité, au contraire : comme un peu partout à Bruxelles, l’accueil est de première classe.

On peut s’y rendre en couple et trouver un coin tranquille ou y aller en groupe d’amis pour une tablée assis sur des bancs. La clientèle est plutôt jeune, mais si vous avez passé 40 ans, vous ne vous sentirez pas anachronique (traduction : la musique n’est pas trop forte !). La chaleur du lieu fait vite son effet, on s’y sent bien. Notre voisin a sorti son Fuji et commence à faire des photos. Il me manquait ce signal pour sortir de ma réserve, visser le 50mm sur le X-T2 et serial-shooter le lieu. Les tables alentour y passent, y compris notre voisin au Fuji.

Et les gyozas dans tout cela ? Je ne sais pas si la promesse est tenue, il faudrait écluser tous les restaurants japonais de Bruxelles pour l’affirmer, mais pour mes papilles, ce sont les meilleurs que je n’aie jamais mangés, à la fois fondants et fermes, parfaitement cuisinés. Dans la tradition izakaya, j’ai choisi une Brussels Beer Project (la brasserie est voisine) pour les accompagner. Vous l’avez compris, si vous passez dans le coin, testez cet endroit. J’espère que vous y passerez un moment aussi délicieux que moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.