Comparatif de la gamme Fuji X

Fuji a présenté le X100 début 2011. Il aura fallu attendre presque un an pour voir sa déclinaison hybride, le X-Pro1, le temps de développer les premiers objectifs de la gamme. Avec ces deux appareils, Fuji a souhaité lancer une nouvelle gamme aux caractéristiques techniques avancées et au look vintage en phase avec l’air du temps. En choisissant de commencer par la sortie des fers de lance de la gamme, la marque a voulu tester son concept en s’adressant aux utilisateurs les plus exigeants, les amateurs éclairés et les professionnels, sans oublier les prescripteurs que sont les magazines et blogs photo, toujours friands d’innovation et de beau matériel. Le succès de ces deux premiers essais a conforté Fuji dans son objectif de décliner une gamme complète et en moins de deux ans, ce sont pas moins de 10 modèles supplémentaires qui ont été ajoutés à la gamme.

La marque a joué sur les deux éléments qui ont fait le succès des premiers modèles. Les caractéristiques techniques avancées ont été déclinées sur toute une panoplie d’appareils hybrides mais aussi de compacts. Quant au look X, il a été appliqué sur plusieurs types d’appareils à même de séduire non seulement les photographes exigeants mais aussi le grand public. Pour exemple, l’argumentaire marketing des compacts zooms d’entrée de gamme met clairement en avant la technologie héritée du « fameux » X-Pro1. Fuji exploite à fond l’image de cette nouvelle gamme premium.

Ce mélange de marketing et de technologie a l’inconvénient de brouiller les pistes sur les valeurs intrinsèques de chacun des 12 modèles de la gamme. On y trouve de véritables innovations, des déclinaisons technologiques de certains modèles, mais aussi des modèles plus basiques déguisés en X-Premium. J’avoue que j’ai parfois du mal à me rappeler ce qui différencie chaque modèle. Je sais que je ne suis pas le seul, au vu des quelques conversations récentes que j’ai pu voir passer sur Twitter. Pas facile par exemple de différencier le X-A1 du X-M1 au premier abord, deux modèles sortis récemment et qui semblent relativement proches.

En réalité, pour construire sa gamme, Fuji a joué sur un assemblage des briques technologiques à sa disposition. Cela lui permet de construire des modèles plus ou moins sophistiqués, mais aussi plus ou moins chers selon qu’ils utilisent des éléments récents ou plus anciens. Ces éléments différenciateurs sont principalement :

  • Les capteurs. La gamme est relativement simple en terme de taille : 2/3 de pouce (8.8 x 6.6 mm) à 12 Megapixels pour les compacts zoom et APS-C (23.6 x 15.6 mm) à 16 Megapixels (12 pour le X100) pour les compacts fixes et les hybrides. Par contre différentes technologies coexistent : le classique capteur CMOS, le capteur X-Trans qui permet de s’affranchir de fameux filtre de Bayer par une disposition particulière des pixels RVB (et donc théoriquement d’améliorer le piqué) et le tout récent X-Trans II qui ajoute la capacité d’utiliser un autofocus par détection de phase (système  généralement utilisé par les réflexes) en plus de l’AF par détection de contraste (classiquement utilisée par les compacts). Pour plus d’explication, l’article de dpreview sur le X100S est très instructif (en anglais).
  • Les processeurs. On distingue ici différentes générations de processeur : le processeur EXR apparu avec le X100, aujourd’hui remplacé par un EXR II inauguré sur le X20 et le X100S (donné comme deux fois plus rapide que son prédécesseur). A noter également une version EXR Pro réservée aux X-E1 et X-Pro1 dont il est difficile de savoir si elle est réellement différente de l’EXR de base ou si c’est simplement une adaptation, voire une dénomination marketing.
  • Les viseurs et les écrans. L’innovation majeure de la gamme Fuji-X est sans conteste le viseur hybride optique/électronique apparu avec le X100 et utilisé sur le X-Pro1. Seuls ces deux appareils (et le X100S évidemment) en sont pourvus. Le reste de la gamme va être déclinée avec des versions électroniques uniquement (différentes résolutions existent), optiques uniquement (avec ou non affichage des informations de prise de vue dans le viseur), voire sans viseur. Les écrans se différencient par leur taille, leur définition et leur capacité à être orientables. En jouant sur ces trois aspects, on en trouve quasiment des modèles différents sur chacun des appareils.

Pour résumer tout cela, rien de plus efficace qu’un petit tableau récapitulatif. J’ai séparé d’un côté les compacts zooms et le bridge X-S1 (un peu à part et détonnant dans la gamme) et de l’autre les hybrides et les compacts à objectif fixe plutôt destinés aux photographes avancés. Je n’ai pas repris toutes les caractéristiques mais simplement les éléments technologiques qui me paraissaient différenciateurs et qui justifient la plupart du temps les écarts de prix.

Fuji-X Hybrides-2015-05-22

 

Gamme Fuji X - Compacts 2014

 

Pour conclure, en observant comment Fuji fait évoluer sa gamme en fonction de l’arrivée des nouvelles technologies, ou pourrait s’amuser à imaginer ce que serait le futur X-Pro2. Une évolution consisterait à lui donner les fonctions apparues sur les récents X100S et X-E2 en lui greffant le nouveau capteur X-Trans II et le processeur EXR II. Cela lui permettrait de booster ces performances, bénéficier d’un AF hybride plus performant et des fonctions de focus manuel qui vont avec ce nouveau capteur. Cela paraît bien timide, et on peut imaginer que le vaisseau amiral de la gamme ne pourra se contenter d’être suiveur, de nouvelles innovations devraient apparaître pour conforter sa position de leader. Mais lesquelles ?


Mise à jour du 28/01/2014 : Avec l’annonce aujourd’hui du X-T1 j’ai complété le tableau des appareils hybrides pour l’inclure dans la gamme. J’en ai profité pour corriger la date de sortie du X-Pro1 qui était erronnée et ajouter certaines caractéristiques qui deviennent maintenant différenciantes. Il s’agit en particulier du facteur de grossissement du viseur électronique ainsi que la cadence du mode rafale. Concernant le viseur électronique, il serait également important de prendre en compte le taux de rafraîchissement qui va influencer directement le confort de visée. Celui du X-T1 est annoncé comme 10 fois plus rapide que celui du X-E2. Cependant, n’ayant pas de données chiffrées objectives sur toute la gamme, je n’ai pas inclus cette caractéristique dans le tableau. Pour le mesurer, rien ne vaut l’essai.


Mise à jour du 26/08/2014 : J’ai complété le tableau des compacts avec l’annonce ce jour du X30. J’ai également inclus des informations complémentaires dans les deux grilles pour mieux refléter les différences entres modèles (la présence d’un flash, le mode wifi et les performances en rafale pour les compacts).


Mise à jour du 10/10/2014 : Ajout du X100T annoncé début septembre 2014. Au vu des critères du tableau, il semble que ce nouveau modèle soit très proche du X100S, ce qui n’est pas vraiment la réalité. En effet, même si le capteur est identique, les améliorations apportées au viseur optique (insertion d’une portion d’image zoomée en bas de l’écran pour mieux apprécier la mise au point manuelle en visée optique) et dans une moindre mesure à l’écran arrière en font réellement un modèle intéressant. Surtout pour ceux qui, comme moi, avaient un X100 qui commence à montrer son âge avec ses défauts de jeunesse.


Mise à jour du 22/05/2015 : L’arrivée du X-T10 me permet de mettre à jour le tableau en y ajoutant le X-A2 sorti en janvier et qui était passé à la trappe. Quant au X-T10, il est présenté par Fuji comme une version light du X-T1, n’héritant de son grand frère que l’aspect « reflexe » et son AF à 77 points (un critère qui n’apparait pas dans mon tableau). En réalité comme vous pouvez le constatez, il emprunte des éléments aux niveaux inférieurs de la gamme : le viseur semble être celui du X-E2 et l’écran est celui des entrées de gamme X-A1, X-A2 et X-M1.

28 réponses sur « Comparatif de la gamme Fuji X »

Merci pour cet excellent article !
C’est ce que j’ai lu de mieux sur Fuji depuis de nombreuses semaines.

Bravo pour le travail de synthèse ! Je pense que cela va en aider plus d’un 🙂

Ton article est effectivement très utile car je pense que beaucoup de monde commençait à se perdre dans la gamme Fuji. Perso je m’étais arrêté au X Pro 😉

Te reste plus qu’à actualiser, et à t’atteler aux objectifs ^_^

Continue, l’est bien ton blog !

Bonjour Eiffair,
Merci pour ce tableau, il est très utile pour s’y retrouver. pourquoi ne pas ajouter un indice de prix?
Utilisateur du X100 depuis le début j’hésite à m’offrir le dernier X-T1. J’attends de le prendre en main en boutique afin de me faire une vraie idée.
Par contre je trouve vraiment dommage de mettre le viseur au milieu de l’appareil simplement pour une raison de style.

Bonjour Nicolas,
Merci pour ta suggestion, c’est vrai que ça peut être intéressant d’indiquer les niveaux de tarif.
Pour le viseur du X-T1 au milieu de l’appareil, je pense que ce n’est pas qu’une question de style mais aussi lié au fait qu’ils voulaient mettre un grand viseur, ce qui aurait obligé à faire un gros boitier carré s’ils l’avaient mis sur le côté.

Bonjour Eiffair, excellente idée d’avoir fait ce tableau ! Je commençais à m’y perdre. J’ai même découverts l’existence d’un modèle : le petit XQ1.

Tu pourrais ajouter des indications concernant :
– La fonction Panorama ? (exemple : le X-M1 ne l’a pas, mais le X-E2 l’a. Est-ce lié au capteur X-Trans II ?)
– L’intégration d’un module Wi-Fi ? (la plupart l’on désormais, mais par exemple le 100 X100S X-E1 ne l’ont pas alors que les X-A1 XM1 et X-E2 l’ont)
– L’intégration d’un flash ? (exemple : le X-T1 est livré en standard avec un flash amovible)
– L’intégration d’un module GPS ? je blague 😉 Ils ne savent pas ce que c’est chez Fuji !! Pourtant n’est-ce pas le genre d’appareil avec lequel on aimerait aller au bout du monde ?! J’aurais beaucoup apprécié une fonctionnalité de géolocalisation. A propos, Fuji propose quand même une alternative avec son application mobile pour transmettre les coordonnées GPS du smartphone vers l’appareil photo. Ce n’est pas très pratique et de toute façon me concernant l’application n’est pas compatible avec les Windows Phone …

Merci pour ton message et tes suggestions, je vais essayer d’intégrer tout ça dans la prochaine version… dès qu’un nouveau modèle va sortir ;(
Pour le GPS, il y a l’App GPS4Cam qui est plutôt bien foutue, par contre je ne sais pas s’il y a une version Windows phone…

Et concernant le viseur électronique du X-T1 annoncé comme 10 fois plus rapide que celui du X-E2, il y a eu du nouveau car depuis Fujifilm a mis à jour le firmware du X-E2 qui est censé apporter la même qualité de fluidité. Reste que le grossissement du X-T1 serait plus confortable que celui du X-E2, car similaire à ce qu’on trouve sur un reflex à viseur optique.
Source : Fujifilm

Effectivement, le grossissement du viseur et le fait que le boîtier du X-T1 est traité tous temps sont les seules différences avec le X-E2. Après, ce n’est qu’une question de choix de type de boîtier : plus compact pour le X-E2, plus type réflex pour le X-T1.

Bonjour eiffair,
Etant possesseur d’un X100 depuis ça sortie je suis de près l’évolution de Fuji.
Je trouve très intéressant votre tableau comparatif.
Il est juste dommage de ne pas y trouver le prix et le poids et/ou dimensions.

Sinon pourquoi avoir placé le T1 avant le X-Pro ?
Ce n’ai pas le T1 qui est devenu le haut de gamme de la marque ?

Merci beaucoup pour ce comparatif, on y voit + clair.
Par contre pour la gamme X100x, l’objectif fixe n’est-il pas un 23mm f/2 plutôt que 35mm ? Ou bien parles-tu de l’équivalent 35mm du coup vu qu’on est sur de l’APS-C ?

A bientôt

Merci pour ton passage et ta remarque très judicieuse. Effectivement c’est bien 23mm qu’il faut indiquer et non 35 qui est juste l’équivalent en full frame.
Je corrigerai cela à la prochaine version.

Merci pour ce comparatif, qui m’a permis de faire mon choix 😀
et merci pour la balade sur ton blog, j’ai passé bcp de temps dessus aujourd’hui et passé un très bon moment !

Oh merci pour ce gentil commentaire. Le blog est un peu en sommeil pour le moment faute de temps mais ton message me permet de garder la motivation pour reprendre très vite.
Et pour le Fuji, tu as choisi quoi du coup ?

Un x100t, pour me donner de nouvelles perspectives et reprendre la photo de rue. Je cherche un renouveau dans ma pratique, de nouveaux objectifs, une nouvelle envie, j’ai parfois l’impression de tourner un peu en rond et de faire les mêmes images en permanence… et du coup je me prend à ne photographier qu’au smartphone et quand même ce n’est pas ce qui se fait de mieux…
Il est arrivé aujourd’hui mais pas eu le temps de m’en occuper, juste de charger sa batterie, et de parcourir le manuel. On verra demain aprem après le boulot, et surtout pendant les sorties familiales du week end
Et oui, quand tu retrouveras la motivation, c’est avec plaisir que je te lirais

Très bien ce petit tableau , l’arrivée du xpro 2 va vous obliger à vous remettre au boulot !
Utilisateur heureux du X100 dés sa sortie, j’attendais la sortie du xpro2 pour acheter …un xpro1 d’occasion…ben oui, c’est quand même un peu cher neuf ? 🙂
Alors si des fois….

Répondre à patrick Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.