J’ai photographié des gens !

S’il y a bien un type de photo pour lequel je suis complètement nul c’est bien la photo de portrait. Plus généralement photographier des gens me paraît une chose très compliquée. Ma nature réservée y est certainement pour beaucoup mais il est aussi vrai que le résultats de mes différents essais m’ont convaincu que ce n’était pas mon truc. Même lors des réunions de famille, alors que tout le monde attend que je fasse le job étant officiellement catalogué comme le photographe de la famille, j’ai toujours une petite (et souvent grande) déception quand je vois le résultat.

Je me dis qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre. J’ai commencé à découvrir via twitter, des photographes amateurs vraiment doués pour la “street photo” qui me donnent envie de progresser. Et depuis que j’ai mon X100, photographier la rue me parait être inéluctable. D’une part parce que je l’ai toujours sur moi et puis aussi parce qu’il est beaucoup plus discret que mon reflex. Je n’ai pas l’impression d’agresser les gens avec mon appareil, d’ailleurs ils ne me remarquent pas la plupart du temps.

X100 en bandoulière, voici mes premiers essais dans les rues de Paris, loin d’être satisfaisants. D’ailleurs je ne vous en voudrais pas de quitter l’article maintenant. En analysant ces images, j’essaie aussi de voir ce qui me manque encore pour en faire des images intéressantes. Premier constat, le timing n’est pas toujours là. Un fond intéressant, un passant et hop une demi seconde trop tard :

Même problème sur celle-ci, en voulant donner un peu trop de place au fond :

D’ailleurs, j’ai encore le réflexe de privilégier le décor aux personnes. On ne se refait pas comme ça. Sur les deux images qui suivent, bien que je ne sois pas trop mécontent du cadrage et de la composition il y a évidemment un problème de mise au point qui est faite sur le décor et pas sur les gens.

C’est moins gênant sur la deuxième image.

Sur la cinquantaine de clichés, la majorité des personnes sont prises de profil. C’est déjà un progrès, jusqu’ici je les prenais surtout de dos ! En même temps, les personnes prises de face le sont d’assez loin, il me manque encore le culot pour les prendre de face et de près ou même de leur demander l’autorisation : un point très handicapant que je vais devoir lever assez vite pour progresser.

Ici, me rapprocher des enfants aurait été bien plus judicieux pour la composition générale de l’image :

C’est moins gênant sur celle-ci, le cadrage large permettant de mettre en valeur la ruelle

Enfin quelques essais qui me satisfont un peu mieux :

L’mage qui suit est peut-être ma préférée et comme par hasard c’est aussi celle pour laquelle je me suis le plus engagé en me rapprochant des deux personnes.

Une autre technique, lorsque l’on est pas très à l’aise est de jouer avec la profondeur de champ. Le personnage, bien que le sujet principal n’est pas vraiment montré : une facilité dans laquelle il ne faudrait pas tomber si je veux progresser et montrer réellement les gens que je photographie.

Bien sûr il y a eu aussi pas mal d’occasions manquées par peur de déranger, de s’immiscer dans l’intimité des gens. Je pense en particulier à cette jeune femme qui déjeunait à la terrasse colorée d’un fast-food : une jolie image qui ne restera malheureusement que dans ma tête.

J’ai aussi pris quelques images sans personne. Je les ai mises ici car elles me paraissent plus réussies que ma tentative de photo de rue. Un long chemin m’attend encore mais l’apprentissage fait partie du plaisir de photographier, il y a donc encore beaucoup de plaisir à venir.

Merci d’être parvenu jusqu’ici…

15 réponses sur « J’ai photographié des gens ! »

Très très prometteur ! J’adore celle du gars avec le sapin de Noël. Pas facile la street photography. Il faut être rapide et faire en sorte que la photo soit intéressante, cadrage, lumière, placement des gens…
C’est un genre qui demande bcp de travail.

Merci Fred,

Effectivement pas facile, mais c’est comme toute forme de photographie, il faut beaucoup beaucoup de pratique avant de commencer à en récolter les fruits.
En tout cas ça m’a donné envie de continuer.

StreetPhotography = beaucoup de travail, de la marche, du repérage, de l’anticipation, de la patience, du courage, de l’engagement, être à l’affût.
Moi aussi j’aime beaucoup celle du sapin, même s’il manque un petit quelque chose.
Bravo.

Merci pour ces encouragements. La route est longue encore…
Je pense que ce sont les tonalités qui nuisent à la photo du sapin, le personnage est sombre sur un fond sombre.
Mais bon, c’est le propre de la Street/photo, on fait la photo à l’instant où elle se passe 😉 C’est sans doute pour cela qu’il est difficile de faire une bonne photo dans la rue, il faut beaucoup de tentatives pour que toutes les conditions soient réunies ; sujet, lumière, cadre, bon moment…

Bonjour,

Egalement j’aime beaucoup la photo de rue pour les situations qu’elle apporte.
Je pense qu’une des choses les plus importantes, c’est de connaitre les lieux, pour par conséquent se trouver au bon endroit pour capter un sujet intéressant.
Le post-traitement est aussi très important, car le cadrage est rarement parfait d’origine.

Me considérant encore comme un débutant, les critiques ou rectifications sont les bien venues (cela me permet d’apprendre aussi).

Je me permet de joindre ma page Flickr, ou se trouve en fouillies des photos de street-photography parmi tant d’autres. http://www.flickr.com/photos/mathieubcn/

Bonne photos

Merci pour ton commentaire. J’ai regarde tes images que j’ai trouvées vraiment sympas.
Tes portraits en noir et blanc sont un bon début, si je peux me permettre en tant que débutant également 😉

L’important est la connaissance du lieu mais surtout la volonté de s’engager vers son sujet. C’est ce que j’essaie de faire : c’est le sujet de mon dernier article. Vaincre sa peur de photographier les gens permet de faire de plus en plus d’essais et de progresser. Ça me paraît très important.

[…] L’achat de mon X100 est assez symptomatique de ce phénomène. Cet appareil classifié comme « le produit geek de l’année 2011″ et décrié par une grande partie des photographes bien pensants a été pour moi un tournant dans ma façon de photographier. Parce qu’il est petit, que son viseur est exceptionnel, qu’il est beau et que je suis fier de l’avoir autour de mon cou, il ne me quitte plus. Il ne me quitte plus depuis six mois et le plaisir de l’avoir en main m’a poussé à faire plus d’images et aller sur de nouveaux territoires (par exemple lorsque j’ai commencé à photographier des gens). […]

C’est marrant, en lisant cet article, je me retrouve tellement ! Notamment quand tu dis être catalogué photographe professionnel lors des réunions de famille… Je connais ! Mais je dois dire, alors que tu as su faire le premier pas, je suis encore dans mes tranchées… Donc continue, ça inspire ! D’autant que certaines photos ici présentes sont bien réussies, notamment celles au n°83 et la suivante. Et ce partage aussi, ça inspire…

Merci de m’avoir fait relire cet article, car j’ai fait d’autres tentatives depuis et même si les progrès ne sont pas énormes j’ai réussi à faire quelques images qui me plaisent mieux que ces premiers essais. Mais il faut du temps…

Très intéressant cette auto analyse, quoi de mieux pour progresser que d’identifier ses faiblesses et réfléchir sur commrnt améliorer ces mêmes points. Je débute dans ce domaine et je vais essayer d’en faire autant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.