Photo for Life

La photographie est le centre d’une série de 5 émissions qui a débuté ce soir sur Arte : Photo for Life. Ici plus question de traiter la photo sous sa forum historique comme la chaîne le fait souvent mais sous une forme plus vivante : un cours de photographie en cinq jours pour six jeunes photographes. C’est Oliviero Toscani, le célèbre photographe italien auteur en particulier des affiches Benetton, qui a la charge de diriger cette master class. Les six photographes (deux français, trois allemands et un autrichien) ont été sélectionnés parmi des milliers de postulants. Autant dire que ce ne sont pas des débutant. il siffit de voir les travaux qu’ils ont déjà produit, par exemple les photos d’un des candidats français, Mathieu Chenneby. Chacun de leur book est de toute façon visible sur le site de l’émission.

L’émission commence par un long portrait de Toscani et on comprend assez vite que Toscani sera le centre du concept. La présentation des jeunes photographes est du coup plus succincte. Ils présentent leur book au maître qui ne prend pas de précaution pour la critique malgré la qualité de certaines images. Mais il faut avouer que ses remarques touchent souvent leur cible. Par exemple lorsqu’un des élèves entre dans de longues explications pour présenter une de ses images : « Une image doit dire ce qu’elle a à dire immédiatement, elle doit se suffire à elle même et être décryptable dans la seconde »

Les élèves sortent circonspects de ce premier contact. Cela ne va pas s’arranger pour eux lors de l’épreuve pratique qui va suivre. L’exercice consiste à réaliser une photographie de nu en ne disposant que d’un éclairage basique (l’éclairage d’une fenêtre plus une autre source lumineuse mobile, le tout sur fond blanc). Les élèves passent un à un, Toscani jouant le rôle d’assistant. En réalité il va surtout ne pas les lâcher, les guider mais surtout multiplier les interventions au risque de stopper net les idées et la créativité des photographes. Sa faconde a parfois le don d’agacer, au point qu’il me fait furieusement penser à un
e réincarnation de Massimo Gargia. La critique du résultat qui suivra sera toute aussi impitoyable. Toscani, très avare de remarques positives conclura : « Il n’y a aucune inventivité dans ce que vous avez proposé aujourd’hui, tout cela a déjà été vu, c’est de la photographie de vieux ! ». J’aurais aimé faire certaines de ces images pourtant, même si on devait me taxer de photographe dépassé. La version High Key très graphique de Matthieu par exemple était plus qu’intéressante.

Après tout Toscani joue son rôle de maître. Le rôle de celui qui sait au risque de vouloir imposer son style, une photographie qui doit interpeler voire déranger. Cela démontre qu’on peut être un grand artiste, sans avoir de grandes qualités pédagogiques.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, cette émission est formidable. Les photographes ont un potentiel énorme, y compris un potentiel de sympathie. Le site de l’émision permet d’ailleurs d’en savoir un peu plus sur chacun et sur les coulisses de la master class. Cette émission permet de voir de superbes images et on a vraiment hâte de les retrouver confrontés aux prochaines épreuves. Arte montre surtout qu’il y a de la place pour la photographie à la télévision. Pratiquée par la plupart des français, la photographie a le même potentiel télévisuel que la gastronomie et je ne serais pas contre un masterchef de la photo. Ce serait l’occasion de mettre en avant des amateurs talentueux tout en permettant au grand public d’améliorer ses connaissances et sa pratique.

En attendant, jetez-vous sur Photo for Life !

Photo for Life 1

Sur Arte du lundi 21 novembre au vendredi 25, tous les soirs de 19:55 à 20:40. Rediffusé pendant 7 jours gratuitement sur le site Arte.fr

flattr this!