Le ressort

J’ai ouvert Omnifocus, tag « Ecrire », là où je mets mes idées d’articles. Aucune n’est compatible avec mon niveau d’énergie. J’ai ouvert Ulysses, j’ai regardé les brouillons. Rien d’inspirant. J’ai tout effacé. Je suis devant la page blanche et rien ne vient. Le café qui m’accompagne (un délicat rwandais de chez Kawa) n’y fait rien. Il rend le moment agréable mais ne parvient pas à jouer le carburant de mon inspiration. L’inspiration, l’envie. Qu’est-ce qui nous fait faire les choses ? Pourquoi certaines journées avons-nous envie de lancer mille chantiers et d’autres se déroulent-ils dans une apathie pathétique ? J’ai cherché. J’ai lu : le niveau d’énergie, la procrastination, l’environnement, les outils, l’attitude positive, la disponibilité d’esprit. Tout cela je connais mais quoi que disent tous ces livres, il n’y a jamais la clé pour trouver son propre ressort. Sur quelle magique manette faut-il appuyer pour trouver l’envie et l’inspiration ? Je continue de croire qu’elle existe, même si elle n’est pas magique, mais que je n’ai pas encore trouvé celle qui fonctionne pour moi.

Il suffit de regarder ce blog, laissé en jachère pendant deux ans. Je décide de le mettre à jour en décembre dernier et là les articles s’enchaînent. Je n’ai jamais autant écrit, jamais autant eu d’idées. Et puis je sens depuis quelques jours que quelque chose a changé. Les articles se font plus rares, je n’ai plus envie.

Avec la reprise du travail et les préoccupations qui vont avec, je me rends bien compte que mon esprit est moins disponible. C’est peut-être cela mon ressort, rendre mon esprit disponible. C’est pareil pour la photo, ça ne marche que sous certaines conditions, très précises et souvent fugaces. En dehors de ces conditions, l’appareil reste sur l’étagère mais lorsque tout est activé, je suis une autre personne. Plein de passion.

Un jour je saurai comment jouer avec ces aléas et faire marcher le ressort. Peut-être pas l’activer à volonté mais au moins créer les conditions pour que ça se produise. Ma quête se poursuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.