De dos

dos-2 Il y a des indices qui ne trompent pas sur la qualité d’un photographe de rue. La marque du débutant ou du photographe timide conduit à un type de photos relativement fréquent : les photographies de dos. En cumulant le manque d’expérience et la réserve, je n’échappe pas à cette règle. Oui, après deux ans de pratique irrégulière, on reste un débutant. La photographie de rue exige un exercice quasi quotidien, de l’expérimentation et du culot. En réalité, ce sont des prérequis pour la plupart des types de photographies, mais disons que la photo de rue ne permet pas de faire illusion longtemps.

dos-1

Je peux m’estimer heureux d’avoir au moins franchi le premier cap : la photo de loin. Il suffit de revoir mes premières expérimentations pour voir à quel point je suis passé par ce travers. Aujourd’hui, il m’arrive encore de faire ce type de photographie, mais c’est relativement rare tout simplement parce que j’ai appris que ça ne fonctionnait pas : je ne déclenche même plus.

On pourrait identifier plusieurs travers assez caractéristiques de l’apprentissage de la photo de rue. Pour le débutant, cela veut dire photographier :

  • n’importe quoi, pourvu qu’il y ait une personne dessus,
  • les personnes âgées de préférence,
  • des gens que l’on croise en marchant (et par la même occasion, maudire son autofocus qui n’est pas capable de faire une photo nette, autofocus qui a quand même quelques excuses, le sujet et le photographe étant en plein mouvements opposés…),
  • des gens assis sur un banc, juste assis,
  • des gens assis en terrasse d’un café, juste assis,
  • des vendeurs de marché, de préférences des maraîchers parce que les fruits et légumes c’est plus joli que le poisson tout gluant,
  • des gens mêlés à la foule, parce que c’est plus facile,
  • etc. (regardez mes anciennes photos pour d’autres exemples).

Je ne critique pas cette attitude, c’est presque un passage obligé qui permet de prendre ses marques et de s’affirmer. Bien sûr, la satisfaction d’avoir franchi une étape donne l’illusion d’avoir réussi des photos intéressantes. Cette satisfaction nous pousse même à montrer ces images.

Je crois que tout cela ne peut avoir qu’une valeur documentaire sur son propre apprentissage, mais en aucun cas prétendre que ce sont de vraies photos de rue. On s’en rend compte lorsque ces premiers pas ont été franchis. Alors, c’est presque un sentiment de honte qui domine en regardant ces premiers essais sans intérêt.

J’imagine que ce même sentiment sera là dans deux ans, quand je regarderai les images que je prends aujourd’hui. Je l’espère même. Cela voudra dire que la progression est là.

Henri a dit un jour que les 10 000 premières photos d’un photographe sont les plus mauvaises. En photographie de rue cela veut dire des centaines de jours à arpenter les rues. Je vous montre donc mes essais, au cas où je n’atteigne jamais cette fameuse 10 001ème.

dos-6

dos-3

dos-4

Bleu & rouge

20 réponses sur « De dos »

Coup de coeur pour la photo « dos-4 », l’encadrement de fenêtre donne l’impression de cadrage dans le cadrage ; très réussi !

Je comprends le raisonnement. Je pense aussi qu’il y a des personnes qui vont évolués plus vite que d’autres avec un style « inné ». Et il existe nombre de style différent sur la photo de rue ^^Ne soit pas aussi modeste : )

Préférence pour la voiture. Si la scène n’est pas extraordinaire, ça transmet une ambiance! Du cuir, chrome, voiture ’80s .. C’est au X100 ?

Bravo pour ce texte et cette série photo, j’adore, j’approuve à fond !
Je ne serais jamais le photographe de rue que tu es, je suis bien trop timide et j’aime ma discrétion quand je fais de la photo !
J’ai vie fait quelques essais mais les réactions de certaines personnes me font culpabiliser bien trop longtemps pour ça reste un plaisir !

Il y a beaucoup de timides dans les photographes et j’en fais partie, tu n’imaginez pas le nombre de photos que j’ai manquées à cause de ça. Mais ça vaut toujours le coup de tenter car quand on y arrive, on est encore plus fier du résultat.

Superbe article comme d’hab’ !

C’est vrai que la photo de rue est un apprentissage long et qui peut se révéler parfois assez conflictuel avec les autres … Tout comme toi j’ai encore beaucoup de mal à prendre des portraits de faces à la volée, mais je pense aussi que c’est notre culture « française » qui va à l’encontre d’une pratique plus cool. Les gens que l’on prend en photo ont peur que l’on utilise leur image pour des choses dégradantes ou pour se faire des million d’€ … Toutes les polémiques que l’on peut trouver concernant le droit à l’image et le flou de la loi française ne vont pas dans le bon sens pour nous autres photographes.

J’ai le sentiment que dans les pays anglophones par exemple c’est plus simple : si tu es dans la rue et que la photo ne porte pas atteinte à l’image de ton sujet rien ne t’interdit de la prendre.

Bref il faut encore que les mentalités dans notre cher pays évoluent et qu’elles évoluent dans le bon sens

Merci pour ton commentaire. C’est vrai que l’environnement culturel joue pour beaucoup mais curieusement lorsque je suis allé à l’étranger, à Londres par exemple, je n’ai pas réussi à faute de photo de rue. Sûrement justement par méconnaissance des possibles réactions des gens.

Super série de clichés comme d’habitude !
J’avoue être beaucoup trop timide pour me lancer dans la photographie de rue, j’ai toujours peur du jugement des gens aux alentours et surtout de la réaction des gens pris « à leur insu »… La photo de dos est sans doute la meilleure alternative à ma gêne !

Bonjour
Merci de ton commentaire.
il est évident que les transports en communs sont des sources inépuisables de visages, d’expressions et de situations, toujours inattendus.

Très sympa cet article.
J’avais commencé la photo de rue mais m’étais arrété à cette étape des gens de dos ou de très loin, trop insatisfait parce que je parvenais à réaliser, et trop timide pour oser d’avantage.
Je me consacre plutôt à la macro, c’est moins difficile d’aborder une fleur ou une mante religieuse 🙂
Mais j’avoue qu’en tant que spectateur photo, j’aime vraiment beaucoup la photo de rue.
Tes 4 dernières sont très sympas, très au dessus de ce que tu montres en début d’article. Bientôt la 10001è!!!

Hello 🙂

Je me retrouve un peu dans ce que tu dis à mes débuts dans la photo de rue, c’est marrant. N’importe quoi pourvu qu’il y a quelqu’un dessus, les vieux…

Heureusement j’ai (je pense et j’espère) dépassé ce cap ^^

Je suis aussi quelqu’un de timide mais bizarrement j’arrive souvent à passer au dessus, je sais pas, je dois me sentir plus en sécurité avec mon appareil photo devant moi 🙂

Après, il y a des photos de dos qui fonctionnent bien, d’autres non. Tout dépend de la scène. Mais c’est clair que c’est, au début, une solution de facilité.

C’est comme les photos de gens assis sur un banc, j’apporterai une nuance: le photographe débutant et timide prendra la photo de loin, avec un cadrage très approximatif, alors que celui qui a un peu plus d’expérience et de « courage », il va s’approcher et soigner sa compo (avec par exemple une symétrie): la photo aura ce petit plus ^^

J’aime bien tes deux dernière photos 😉

Je débute en photo de rue et forcément je me retrouve dans ton article qui m’a fait rire! Tu as bien réussi à saisir les petits travers des débutants qui n’osent pas trop encore…
C’est vrai que les personnes âgées semblent plus inoffensives (et puis c’est mystérieux! ça c’est pour les fans de kaamelott ;)). On se dit qu »elles ne viendront pas nous courir après pour nous mettre des coups de canne si elles ne sont pas contentes d’avoir été prises au dépourvu (et en photo!).
Et les personnes âgées DE DOS, ET sur un banc, ça, c’est vraiment le top (et j’ai ça dans mes tiroirs évidemment, voilà pourquoi j’ai bien ri ;))

J’aime bien la dernière photo, l’expression de la petite dame est bien saisie! Et cela me fait réaliser que la photo de rue en couleurs, ça peut être très chouette aussi!

On a tous ce genre de photos dans nos tiroirs. Sur le coup on en est très fier, c’est un cap franchi mais c’est vrai qu’il faut avoir le recul pour ne pas s’emballer et penser qu’elles sont bonnes juste parce que elles étaient pas faciles à réaliser 😉
Merci pour ta participation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.