Photos bancales

Un grand week-end pour faire des photos, du soleil, des sorties, de l’envie. Tout était au rendez-vous pour ramener des images intéressantes. Mais…Depuis que jai commencé à photographier des gens, j’avoue que les moments de désillusion sont plus fréquents que les succès. La faute à mon manque naturel de culot et à une maîtrise très imparfaite du « délicat » X100. Je ne m’apitoie pas plus longtemps sur mon sort qui est – si j’ai bien compris – le lot quotidien de ceux qui se frottent à ce type de photographie.

Au retour à la maison, chargement du tout dans Lightroom pour voir si par hasard une image n’aurait pas échappé au désastre. Je réussis à sauver ce cliché du naufrage photographique de la session. Et puis je tombe sur cette image :

Concevoir son livre photo

Quand on souhaite faire un livre photo la première question que l’on se pose est souvent celle de la plateforme d’édition. Le choix effectué, on se lance alors tête baissée dans l’outil de mise en page et c’est là que les choses commencent à se compliquer. Je suis aussi tombé dans ce piège lorsque j’ai voulu faire mon premier livre pour illustrer mon projet 365. Côté éditeur, Blurb s’est assez vite imposé par les prestations offertes, malgré des prix supérieurs à ses concurrents : livres de qualité, outils nombreux et puissants, possibilité de faire des ebooks voire de vendre ses livres. Je me précipite alors sur l’outil Booksmart (n’ayant aucune compétence Indesign) pour voir ce que je peux en tirer avec l’aide des didacticiels de Blurb. Et je me suis retrouvé devant une page blanche et pas mal de questions : quel type de livre, quelles photos, comment les classer, quels textes, quelles légendes, un index ?

Amiens, je reviens !

Je vous dis Amiens : vous répondez Cathédrale, hortillonnages et Nord, bien que ce soit dans le département de la Somme. Vous imaginez une ville aux briques sombres endormie par le froid. Y aller pour passer une journée de congés, un de ces fameux jeudis, peut vous paraître étrange. Et pourtant.

En arrivant, direction le premier troquet pour un café réveil-matin. La patronne, la cinquantaine, les cheveux rouge feu et des lunettes improbables vous acceuille d’un « bonjour mon chéri, quech’tu veux boire » auquel on ne s’y attend pas vraiment. S’en suit un moment de convivialité que le parigot que je suis devenu – je suis vendéen en vrai – ne trouve pas à tous les coins de rue. Une discussion sur tout et rien interrompue à chaque minute par le salut des habitués qui passent. Ce premier contact me dit que j’ai bien fait d’y revenir, à Amiens. Il fait beau (plus de 20 degrés en ce début de mars), les gens sont sympathiques et je vais découvrir une ville pleine de surprises.

La panne

Un mois sans article. Pas une phrase, pas un mot. La panne. J’en vois déjà qui nient mais je le sais : ça arrive à tout le monde hein ? Ce n’est même pas un manque d’inspiration, les idées d’articles s’accumulent au gré de mes lectures ou de mes échanges sur twitter. Il arrive simplement que l’on ait juste perdu l’envie d’écrire. Car écrire même un blog sans aucune prétention littéraire fonctionne avec les mêmes ressorts que tous les autres types d’écritures dits « plus nobles ». Cela implique d’être en condition de motivation et d’envie…

Comment faire de belles photos

Dans l’émission Photo for Life diffusée récemment sur Arte, un des exercices lancé par Oliviero Toscani avait pour thème la Beauté. Il proposait à ses élèves de dénicher la beauté en tout lieu et surtout là où on ne pense pas la trouver. Evidemment, la beauté est une notion abstraite et donc très subjective. On peut trouver cette définition qui me plait assez bien : « l’objet d’une manifestation sensorielle procurant un plaisir ou une satisfaction ». Parce qu’elle fait appel à notre système sensoriel et affectif, la beauté sera perçue par chacun de manière très différente. Mais, même s’il est difficile de définir tous les critères qui font une belle  photo, il existe des images qui peuvent faire une sorte de consensus. Parcourez par exemple les photos les plus populaires de 500px et vous aurez un échantillons d’images que l’on peut qualifier de belles. Oui ce sont de belles photographies, mais…

Photo For Life : Arte dépoussière la photographie !

Photo for Life

La photographie est le centre d’une série de 5 émissions qui a débuté ce soir sur Arte : Photo for Life. Ici plus question de traiter la photo sous sa forum historique comme la chaîne le fait souvent mais sous une forme plus vivante : un cours de photographie en cinq jours pour six jeunes photographes. C’est Oliviero Toscani, le célèbre photographe italien auteur en particulier des affiches Benetton, qui a la charge de diriger cette master class. Les six photographes (deux français, trois allemands et un autrichien) ont été sélectionnés parmi des milliers de postulants. Autant dire que ce ne sont pas des débutant. il siffit de voir les travaux qu’ils ont déjà produit, par exemple les photos d’un des candidats français, Mathieu Chenneby. Chacun de leur book est de toute façon visible sur le site de l’émission.