Lignes de fuite

Diagonales

Je n’avais quasiment pas utilisé mon reflex depuis un mois, tout séduit que j’étais par mon tout nouveau X100. Et puis deux cas de force majeure ont fait ressortir mon 5D MkII de son sac. Tout d’abord une petite fête de famille où les conditions de prise de vue excluaient complètement le X100 : faible lumière, si possible pas de flash, du mouvement et un besoin de réactivité. Je n’ai pas regretté mon choix, le X100 n’est pas du tout à l’aise pour ce type de sujet. Le deuxième cas de force majeure est plus définitif : mon X100 est au SAV. Bref je redécouvre mon reflex.

Mon X100 surexpose

Pic 01

Il y a deux jours je vous parlais de ma petite escapade belge avec mon X100 et comment elle s’est terminée. Mon joujou que je prenais pour un bijou, a le caillou à genoux. Juste un mois après l’achat et seulement 800 déclenchements, le syndrome de surexposition est apparu. Un fameux syndrome qui a déjà fait le tour des forums, d’abord ici puis plus près de chez nous ou encore dans cet article.

Le Fuji X100 sur le terrain

Assez parlé technique. J’ai déjà donné mes premières impressions et aussi quelques astuce pour être plus efficace avec le X100, mais ce qui compte avant tout, c’est ce que l’on en fait. Rien de mieux qu’une escapade d’un week-end pour un test sur le terrain. Place aux images.

Plus rapide avec le Fuji X100

X100 manuel 150

S’il y a un reproche que l’on peut faire au Fuji X100 c’est bien son manque de réactivité, la faute à un firmware mal boutiqué que Fujifilm serait bien inspiré de reprendre à zéro. Certains s’en donnent à coeur joie sur ce sujet, comme cette suite d’articles où l’acharnement systématique, gratuit et souvent infondé est au service du sensationnalisme (ça fait toujours de l’audimat de critiquer un succès). De mon côté j’ai plutôt parlé d’agacements lors de mes premiers tests et une bonne partie de ces agacements peuvent être levés par quelques astuces d’utilisation. J’ai essayé de réunir ici tout ce que j’ai pu trouver ici et là pour rendre le X100 plus réactif et encore plus agréable à utiliser.

Fuji X100 – Premières impressions

Après les mois d’attente fébrile qui a suivi son annonce puis la valse-hésitation à la lecture des premiers tests j’ai finalement succombé aux sirènes du Fuji X100. Les deux jours ensoleillés du dernier weekend m’ont donné l’occasion de vérifier si mon investissement, tant économique qu’affectif, était à la hauteur de l’objet. Un premier bilan non définitif des choses qui m’ont enthousiasmées mais aussi agacées.

15 sources d’inspiration pour votre projet 365

Commencer un projet 365 est une aventure pleine de promesses. A l’enthousiasme des premiers jours succède peu à peu la prise de conscience des difficultés qui vont suivre. Car prendre une photo chaque jour pendant une année est un challenge personnel qui peut devenir un fardeau sans une préparation suffisante. Dans un précédent article j’avais donné quelques astuces récupérées ça et là. Elles m’ont été bien utiles pour mon projet 365 fait en 2010. Même si je n’ai pas réussi à publier au jour le jour les photos prises (je suis en train de terminer cette tache), je n’ai manqué aucune journée. Et surtout, j’ai réussi à conserver le plaisir de photographier chaque jour. J’ai également appris à trouver de nouvelles sources d’inspiration qui aujourd’hui encore continuent d’alimenter mes photos. En voici quelques unes, illustrées de photos prises pendant mon année photographique :

1. Vous êtes le centre

Même si vous souhaitez vous effacer derrière vos images, il existe des possibilités détournées de faire des autoportraits sans vraiment vous montrer. Cette image par exemple, a été prise lors de la promenade du chien un soir d’hiver. Elle ne montre que mon ombre laissant le contraste des couleurs faire l’intérêt de la photo.

2. Voyez plus haut

Parce que vous ne retrouverez jamais le même ciel d’un jour à l’autre sur une année entière, c’est un sujet idéal pour un projet 365. En variant les heures de la journée, vous pourrez produire des images totalement différentes et toujours intéressantes. Les possibilités sont infinies au point que l’on pourrait y consacrer un projet entier.

3. Regardez vos pieds

On regarde rarement ses pieds lorsque l’on cherche à faire des photos de peur de manquer le sujet intéressant. Et si le sujet intéressant était justement sous nos pieds : le sol tout simplement. La variété des matières, des couleurs et des textures permettent des effets graphiques intéressants dès lors que l’on se rapproche un peu. La photo qui suit brouille les pistes : il s’agit simplement d’un tout petit morceau de trottoir aux couches successives de peinture abimées par le temps.

4. Les chiffres et les lettres

Amateurs de graphismes, la typographie est un sujet incontournable. Les lettres, chiffres et autres signes permettent des effets très variés : jouer sur le cadrage pour ne prendre que des fragments et ainsi révéler les lignes, repérer les textures sur des lettres peintes ou des affiches, photographier des néons, utiliser les lignes d’un texte dans un livre…En manque d’inspiration, vous pouvez essayer de vous concentrer sur les objets écrits qui vous entourent, les panneaux signalétiques ou même les afficheurs numériques…